mardi 18 juillet 2017

Chantage à l'Elysée - Tome 3 : Terreur sur la capitale, d'Elvire De Tom



Auteur : Elvire de Tomi.

Date sortie FR : Le 31 Mai 2017, aux éditions La Bruyère - 22€.

Genre : Polar, mêlant enquête policière, intrigue politique et histoire d'amour.


Note : 4/5





Synopsis :

"L’attentat de Genève semble avoir redistribué les cartes parmi nos héros. Abandonnée par Julien, Léa se réfugie dans les bras de Dumas pour tenter de se reconstruire. Or c’est sans compter sur l’impitoyable secrétaire général Jacques Lambert : ayant découvert la liaison interdite du président, il éloigne la jeune femme au bout du monde. 
Le scandale évité, la présidence sauvée, la vie reprend bien vite son cours. Mais pour combien de temps ? L’ombre du VPR et de l’insaisissable Valérie plane toujours sur le pays. Lorsqu’elle s’abattra à nouveau sur le chef d’État, c’est Léa, l’exilée, qui pourrait bien être son ultime recours.
La jeune femme acceptera-t-elle une nouvelle fois de se sacrifier pour l’homme qu’elle aime ? Face aux terroristes déterminés à s’emparer de la dernière arme secrète de la France, pourra-t-elle compter sur Julien pour l’aider ? Et surtout, jusqu’où sera-t-elle prête à aller par amour ?" 

« Terreur sur la capitale » marque la suite et la fin des aventures sensuelles et passionnantes de notre trio favori. Les multiples rebondissements, l’action trépidante et le rythme effréné emmèneront le lecteur de Paris à Miami et jusqu’au fin fond des Vosges sans lui laisser le moindre répit. » 


La Chronique :


Plusieurs mois se sont écoulés depuis les derniers événements et au début de ce troisième tome, nous ne retrouvons pas tout à fait nos personnages favoris comme nous l'avions espéré... Léa est seule... Plus seule que jamais... Expédiée à l'autre bout du monde. Abandonnée par les hommes qu'elle aimait. La jeune femme tente de retrouver un but à sa vie, une occupation qui lui ferait oublier Stanislas et Julien.
Alors que de son côté, Valérie, la grande sœur de Léa, n'a pas dit son dernier mot ! La jeune terroriste, à la tête de la VPR et recherchée par le pays entier, a tout prévue et n'a pas l'intention de se terrer dans un bunker pour le restant de sa vie, sans contre-attaquer et poursuivre les plans de son père.

Pourtant, il se pourrait bien que la VPR et l'acharnement de Valérie mène Léa au bonheur et que la gentille petite sœur sans défense, mène la grande terroriste, à sa propre perte... Mais tout cela se passera-t-il sans souffrance ? Sans sacrifice ? Sans malheur ?...

Vous n'avez plus le choix ! 
Courrez-vite en librairie pour le découvrir au plus vite ! 


Personnellement, il ne s'agit pas du tome que j'ai préféré (qui sera définitivement le tome 2), mais il ne manque pour autant pas de charme, ni d'idées, et encore moins de talent ! C'est avec plaisir que j'ai retrouvé la jolie plume de l'auteur, fluide, abordable et talentueuse. Et ses personnages, qui ne manquent pas de personnalités, ni d’intérêt. Je me suis retrouvée happer par leur histoire, par les intrigues montés qui défilent les unes après les autres avec fluidité. Rien n'est facile, rien ne se passe comme prévu... Nous avons affaire à un dangereux groupe terroriste et Elvire De Tomi a bien compris que cela ne doit pas se dérouler avec facilité, et qu'elle se doit de nous offrir - sans lourdeur - la conclusion de sa saga avec tout le suspense qu'il se doit. Et elle le réussi parfaitement !
J'ai été conquise par cette saga, par ses personnages et finalement par les plans tordus et finement menés de la VPR !

Si j'avais néanmoins une remarque à faire... : C'est que je déplore l'absence de Stanislas, relégué au second plan dans ce tome... Et l’épilogue un peu trop rapide à mon goût. A ce niveau, j'aurais souhaité plus d'informations sur certains personnages une fois cette histoire achevée, et l'impact que ces aventures ont eu sur Léa.


Ma conclusion ? C'est donc avec beaucoup de tristesse que je quitte cette histoire et que j'abandonne ses personnages... Mais également avec beaucoup de satisfaction : Puisque j'ai toujours aimé les saga littéraires qui savent mettre un point finale à son histoire, avant de traîner en longueur et lasser ses lecteurs.
J'ai eu beaucoup de plaisir à me replonger dans cette formidable saga, avec ce troisième et dernier tome, et je remercie encore l'auteur de m'avoir offert la possibilité de la découvrir et de la suivre. C'est avec plaisir que je lirai à nouveau sa plume, que j'espère un jour retrouver pour de nouvelles aventures <3







jeudi 27 avril 2017

Malenfer : Terres de magie, Tome 4 : Les sorcières des marais




Auteur : Cassandra O'donnell.

Genre : Fantasy, Jeunesse, 10-13 ans.

Illustrateur : Jérémie Fleury.


Date sortie FR : Sortie le 26 Avril 2017, aux éditions Flammarion jeunesse. Prix : 10€.



Note : 5/5 





Synopsis :"Gabriel et Zoé se sont cachés dans les Terres de magie, après la disparition de leur ville Wallangar et de leurs amis. Parmi les sorcières des marais de Houquelande, ils découvrent un nouveau monde régi par ses propres règles. Alors que Zoé semble prendre conscience de son immense pouvoir, Gabriel doit l’aider à maîtriser mieux sa force pour défendre leurs amis. Un grand défi les attend..."


Mon Avis :


Quasiment un an et demi après ma lecture du troisième tome de Malenfer, c'est avec plaisir que j'ai aujourd'hui retrouvé son univers. Cette fois-ci, loin du monde des humains, mais au cœur des terres de magie, de nouvelles aventures se présentent à Zoé, Gabriel et leurs fidèles compagnons, cela pour le plus grand plaisir de notre imagination.

Avec ce tome, j'ai eu l'impression de me projeter dans une sorte de Seigneur des Anneaux spécialement destiné aux enfants, joliment raconté et joliment décrit, dans lequel nain, elfe, sorcière et de nombreuses autres créatures surnaturelles s'allient malgré leurs différents pour une même cause commune, et une même quête. Un thème qui m'a forcément séduite en tout point et qui m'a finalement encore bien plus convaincu que le début du premier cycle. Les enfants ont grandis, mûris, et tel que la saga d'Harry Potter, celle-ci suit l'âge de ses lecteurs et grandit avec eux. Et tel qu'Harry Potter, nous sommes curieux de découvrir à quel point ces deux enfants, Zoé et Gabriel sont puissants et jusqu'où ils nous emmèneront. Car cela est indéniable, ces deux là regorgent de pouvoir et attisent notre curiosité !

Joliment écrit par Cassandra O'donnell, qui a tout simplement une imagination débordante, et qui malgré ses nombreux livres ne "s'enraye" JAMAIS ! Nous propose ici et encore, de beaux et passionnants rebondissements ! Sans oublier bien sûr Jérémie Fleury, qui nous offre une nouvelle fois une couverture superbe et de très jolies illustrations au fil des chapitres et de l'histoire, sans quoi Malenfer n'aurait pas tout à fait la même identité. - Bien que je pense qu'il y ai eu un problème à l'impression, puisqu'une illustration revient à deux reprise en cours de lecture, et que la première fois qu'on l'a rencontre, elle nous offre certaines révélations sur l'histoire qu'on ne souhaite pas encore découvrir à ce stade... Ce qui est vraiment dommage...

Bref, bref, BREF ! En tout point de vue, une merveilleuse petite histoire, qui saura séduire aussi bien les petits que les grands et que je ne suis pas prête d'arrêter ! N'hésitez surtout pas à vous jeter à l'eau ! 




Ma chronique du tome 1 : La Forêt des Ténèbres
Ma chronique du tome 2 : La Source Magique
Ma chronique du tome 3 : Les héritiers



lundi 17 avril 2017

365 histoires du soir - Animaux -






Note : 4/5

Genre : Recueil d'histoire pour enfants - Jeunesse.



"Soir après soir, retrouve dans cet album joliment illustré, tous tes amis les animaux !Au fil des pages et des saisons, tous ces petits héros vont t'emmener dans de belles et douces aventures...
365 histoires à écouter, juste avant de s'endormir ou bien blotti dans les bras de ceux que tu aimes...
Bonne lecture à tous !"




La Chronique :


Ce beau livre à la couverture douce et adorable, nous fait beaucoup de promesse lorsqu'on le tient dans les mains pour la toute première fois. Une couverture et des pages épaisses et de qualités, un prix très (très!) raisonnable et surtout une particularité importante : il contient à lui seul 365 histoires ! Soit une pour chaque jour de l'année. - Wouah ! - Comment ne pas être séduite par ce livre qui accompagnera nos petits marmots pendant une année entière ? Et qui en plus les émerveillera par de jolies petites illustrations !

Personnellement, j'ai également été séduite par sa mise en page, le fait de ne pas se contenter de placer 365 histoires aux hasards, mais plutôt de prendre le temps de les classer et les approprier ainsi à chaque jour et mois de l'année. Ainsi, il aborde la Galette des Rois sur ses premières pages, pour ensuite nous parler de la Saint Valentin en Février, les différentes saisons de l'année, puis Pâques, Halloween et sans oublier Noël... ! De quoi familiariser nos enfants à ses fêtes, ou événements qu'ils ne connaissent peut-être pas encore tous très bien !

Mais bien sûr, il ne faut pas rêver ! Avec autant d'histoires dans un seul recueil, celles-ci restent courtes et ne sont pas toujours parfaites : certaines manquent de compréhension, ou ne sont simplement pas aussi sympathique que d'autres. Mais elles ont néanmoins le mérite d'être là ! Il suffit alors, de simplement les agrémenter à sa sauce, avec des intonations particulières, des mimes ou encore les bruitages d'animaux, et votre enfant sera séduit à coup sûr !

Bref, je ne suis pas encore maman, et me contente pour le moment de lire ce livre à mes neveux. Mais je ne manquerai pas de le conseiller à toutes les mamans (ou tatas) qui souhaitent de courtes histoires distrayantes à lire chaque jour à leurs marmots !


Aux éditions Hemma (que je remercie pour cet envoi) - 13€95.

dimanche 16 avril 2017

Rebecca Kean - Tome 6 : Origines, de Cassandra O'donnell.



Auteur : Cassandra O'donnell
Date de sortie : 29 Mars 2017, aux éditions J'ai lu à 12€50
Genre : Bit-lit



« Une bande d'illuminés et de créatures magiques fanatiques ont discrètement envahi mon territoire, ma meilleure amie est tombée enceinte (on ne sait comment) de son amant muteur, ma fille est en train de se transformer en "ange de la mort" et je m’apprête à entamer l'un des voyages les plus terrifiants de ma vie.... pas de doute : cette fois, j'ai vraiment besoin de vacances.»



La Chronique :


Un sixième tome qui reste dans son ensemble fidèle à la série et absolument pas décevant. Je dirais même que je l'ai littéralement dévoré ! 

On y retrouve le même genre de schéma que dans les précédents tomes  : 

- Une petite enquête encore bien sympathique et intrigante. Qui n'a cependant pas eu la fin "surprenante" et "éblouissante" que j'attendais, mais qui aura sans doute des conséquences sur le ou les prochains tomes (Croisons les doigts..) que j'ai hâte de découvrir ! Mais qui en tout cas, nous prépare très bien à un GRAND final qui s'annonce explosif !

- La quasi totalité de nos personnages favoris, pour la plupart fidèles à eux mêmes, mais qui pour certains, comme Rebecca, évoluent de tome en tome pour notre plus grand plaisir ! (bah oui... Bien que j'adore celle du début de la série, cela reste plaisant de découvrir après 6 tomes de nouvelles facettes de notre chère Rebecca). Je relève cependant l'absence d'un personnage en particulier qui fut pour moi LA grosse déception de ce livre. Mais aussi la présence encore très réduite d'un second (pour le second tome), qui aurait dû avoir une place plus importante quand on s'aperçoit à quel point les révélations à son sujet sont importantes !

- Et bien sûr, de belles petites révélations, comme nous le promettait un peu le titre "Origines"! Et qui sont exactement ce à quoi je m'attendais ! Je suis ravie et absolument pas déçue !


Ma Conclusion : Que dire de plus ? Malgré ses petits défauts, j'ai été conquise par ce sixième tome et ravie de retrouver la plume de Cassandra. 

Rebecca Kean est et restera encore longtemps ma série de prédilections !!! Vivement le tome 7 !

Je regrette simplement, qu'avec la longue attente, la relecture de ce tome soit moins approfondi et les erreurs plus nombreuses que d'habitudes (Vraiment surprise sur ce point !). Et je regrette également, que "J'ai lu", qui a également repoussé la sortie de son propre choix, ai bâclé sa sortie, délaissé le marketing et ai en plus diminué de moitié l'épaisseur du livre (qui a pourtant une couverture sublime!) en diminuant la taille de police (ce qui dénote énormément sur nos étagères) sans pour autant diminuer son prix !




Extraits :

"- Tu veux que je te dise quel est le problème ? Tu t'obstines à le considérer comme l'un des nôtres... Nous ne sommes peut-être pas humains, Rebecca, mais nous appartenons à ce monde... Raphaël, lui, est né depuis plus d'années que j'arrive à le concevoir, il a vu s'écrouler des nations, des civilisations entières... il ne voit, il ne peut pas voir les choses comme tu les vois... nous ne représenterons bientôt plus rien pour lui, rien à part des ombres croisées dans un lointain passé flottant dans l'immense flot de ses souvenirs...
- J'ignorai que tu pouvais te montrer aussi poétique, commentai-je d'un ton sarcastique."

***

"Parfois les dieux se jouent de nous. Les plus chanceux l'ignorent, les autres se résignent à n'être que de simples pions dans une partie d'échecs à l'issue hasardeuse. Je ne savais pas quel était mon rôle dans tout cela mais j'étais assez lucide pour avoir conscience de n'être qu'un petit, tout petit, un insignifiant rouage, dans leurs vastes et parfois funestes desseins. Et ça m'était égal."

dimanche 12 février 2017

Duchesses Rebelles - Tome 2 : La dangereuse amie de la Reine, d'Anne-Marie Desplat-Duc.


Auteur : Anne-Marie Desplat-Duc.
Date sortie FR : 15 Février 2017, chez Flammarion Jeunesse.


Genre : Jeunesse, Roman historique.



Note : 4/5


Synopsis :

"À la cour de France, Marie-Aimée de Rohan est amie de la reine Anne. Cette existence de plaisirs et de fêtes aurait pu la satisfaire, mais la duchesse a un tempérament de feu ! Elle ne se sent vivre que si elle anime des complots, si elle colporte des secrets et joue les espionnes... Et elle ne va pas s’en priver !"




La Chronique :


Ce second tome signe ma loyauté envers cette série, confirme ma première impression, et me rend bien plus curieuse au sujet du XVIIe Siècle que je ne l'étais de prime abord. Une époque qui se révèle donc au fil des pages bien fascinante et pleine de rebondissements. Une époque que nous avons pour cette fois, le plaisir de découvrir en compagnie de Marie-Aimée de Rohan, née en 1600, dans une famille de haut rang, qui aura tout au long de sa vie connue le règne de trois Rois de France, et qui nous raconte dans ses mémoires un petit fragment de l'histoire de notre pays.

Si en ouvrant ce livre, j'ai redouté le sentiment de "déjà-vu" qui aurait pu se manifester en lisant un même récit d'un point de vue différent, j'ai aussi été très vite rassuré en constatant que les deux tomes et les deux narratrices, sont à l'opposés l'uns de l'autres. Si Anne-Marie-Louise, dites "Mademoiselle" dans le premier tome est bien plus jeune et se concentre sur le règne de Louis XIV et la fronde, Marie-Aimée de Rohan, elle, vit ses plus belles années sous le règne de Louis XIII. Ainsi, les deux femmes n'ont que très rarement eu l'occasion de se rencontrer à l'âge adulte, et n'ont donc presque aucun souvenir en commun.

Ici, dans "La dangereuse amie de la Reine", nous faisons donc la connaissance de Marie-Aimée, tout d'abord en une jeune fille qui ne doute de rien, pleine de spontanéité et de vie. Puis en une femme affirmée, intelligente, audacieuse, séduisante et avide de pouvoir, qui saura mettre les hommes à ses pieds afin d'arriver à ses fins.
Nous assisteront ainsi à son ascension à la cour, qui se révélera tout autant fulgurante que ardu, et lui vaudra plusieurs fois l'exil, mais cette jeune femme ne reculera finalement devant rien pour y parvenir ! Que ce soit sous le règne de Louis XIII ou XIV, elle mènera dans l'ombre de nombreuses révoltes, contre tous ceux qui lui feraient front.

Mais ce n'est pas là le seul personnage qui est abordé ici, puisque ce tome nous permet de rentrer plus en détails dans le règne de Louis XIII (qui n'avait été que survolé dans le tome 1), mais surtout de faire la connaissance de sa femme, Anne d'Autriche, infante d'Espagne et Reine de France. Qui pourtant assez présente dans le premier tome, n'était pas abordé sous l'angle qu'il fallait pour la comprendre, pour saisir l'humaine derrière la régente et derrière Mazarin, et son changement de comportement envers Marie-Aimée, tout autant qu'envers Anne-Marie-Louise.

Voilà, je n'ai plus grand chose à ajouter ! Car malgré une certaine répétition dans la vie de Marie-Aimée, passant sans arrêt de la cour à l'exil, et encore un léger manque d'approfondissement dans sa vie personnelle, j'ai trouvé ce second tome très instructif et saisissant. Je suis vraiment curieuse de savoir ce que le tome 3 nous réserve et nous révélera encore d'inédit !



dimanche 11 décembre 2016

Gotham - Saison 2.


Créateur : Bruno Heller.
Date sortie US : le 21 septembre 2015 sur FOX (Audience moyenne : 4.23 millions)
Date sortie FR : le 6 Avril 2016 sur TMC
Genre : Drame, Action & Policier (Etats-Unis)
Durée : 42 minutes/épisode.

Nombre de saisons :  3 Saisons (diffusion saison 3 à partir du 19/09/2016 sur Fox)
Saison en cours : Saison 3

Acteurs : Ben McKenzie (James Gordon), Donal Logue (Harvey Bullock)Morena Baccarin (Leslie Thompkins), Michael Chiklis (Capitaine Barnes), Sean Pertwee (Alfred), Robin Lord Taylor (Le Pingouin), Erin Richards (Barbara Kean), David Mazouz (Bruce Wayne), Camren Bicondova (Selina Kyle)Cory Michael Smith (Edward Nygma), James Frain (Theo Galavan), Jessica Lucas (Tabitha Galavan), Chris Chalk (Lucius Fox)...



Note : 4/5  

Synopsis de la série : 

"Tout le monde connaît le Commissaire Gordon, valeureux adversaire des plus dangereux criminels, un homme dont la réputation rime avec "loi" et "ordre". Mais que sait-on de son histoire ? De son ascension dans une institution corrompue, qui gangrène une ville comme Gotham, terrain fertile des méchants les plus emblématiques ? Comment sont nées ces figures du crime, ces personnages hors du commun que sont Catwoman, le Pingouin, l'Homme-mystère, Double-Face et le Joker ?"

Tout commence la nuit où Thomas et Martha Wayne sont tués dans une ruelle de Gotham sous les yeux de leur fils, Bruce. Tout commence par une promesse...


La Chronique :


Je me souviens avoir dit dans ma chronique de la première saison, que Gotham était une série qui se bonifiait avec le temps. Eh bien !, voyez-vous, cette seconde saison ne me fera certainement pas revenir sur mes propos ! Elle a démarré sur des chapeaux de roues et m'a laissé un très agréable souvenir.

On constate ainsi, et cela dès le premier épisode, que les anciens personnages, toujours présent, ont fait leur petit nid, en imposant en particulier plus de charisme à l'écran. Ainsi, Gordon, notre grand chevalier blanc, qui refusait tout pas hors de la justice, a enfin compris que la ville de Gotham nécessitait bien plus de sa part, qu'il devrait salir son joli costume et apprendre à jouer avec la nuance de "gris" s'il souhaitait rester en vie. Et bon sang!, qu'est ce que ça fait du bien !!!
Bruce Wayne a quant à lui également beaucoup évolué, je dirais même qu'il est à mes yeux le personnage qui a le plus progressé dans cette seconde saison. Remplaçant dans l'élan son costume de petit gamin capricieux, par un adolescent qui certes ne fait pas toujours les bons choix mais, qui a au moins la volonté de bien faire, et de se bouger les fesses ! On sent un certain potentiel chez lui, celui de Batman - bien sûre ! - et personnellement, j'ai vraiment hâte d'en découvrir encore un peu plus. J'ai ENFIN trouvé le Bruce Wayne que j'attendais dans cette seconde saison, et j'espère ne pas être déçue !

De nouveaux personnages ont également percé à l'écran dans la saison 2, tel que le nouveau capitaine de la police, qui a beaucoup de chose en commun avec Gordon. Mais aussi quelques méchants très intéressants et célèbres des comics .
Ainsi, nous laissons tomber cette petite "guerre" entre les chefs de la pègre (qui tournait un peu en rond), pour laisser place à de VRAIS méchants et, à une histoire mille fois plus intéressante que celle de Fish presque oublié. On passe à un niveau supérieur de manigances et d’intelligences. Cette fois-ci, plus monstrueux et machiavélique, les méchants de cette seconde saison, nous font vraiment "peur" et, nous intrigue énormément !

En d'autres termes, nous avons monté d'un cran tout au long de cette saison, et le final nous ouvre les portes sur bien plus encore !

D'ailleurs, côté intrigue, le nouveau format de cette saison, qui est de la diviser en deux pour nous offrir deux trames principales différentes, mais qui s'entremêlent chaque fois qu'il le faut pour maintenir une certaine cohérence, était vraiment bien vu ! Avec Gotham, c'était sans doute la solution adéquate pour premièrement exploiter un maximum l'univers des comics, mais également pour ne pas trop traîner en longueur comme cela avait pu être le cas dans la première saison.

Ma conclusion ? Une seconde saison qui m'a bien plus séduite dans son action, les scénarios et les personnages que la précédente. On rentre enfin dans le vif du sujet !


mercredi 7 décembre 2016

Mad Max : Fury Road, de George Miller


Réalisateur : George Miller
Date sortie FR : Le 14 Mai 2015, déjà en dvd et blu-ray.
Genre : Action & Science-fiction (Australien & Américain)
Durée :  2h00.
Les Acteurs : Tom Hardy, Charlize Theron, Zoë Kravitz, Nicholas Hoult, Rosie Huntington-Whiteley...


Note : 2/5



Synopsis : Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs !

"Hanté par un lourd passé, Mad Max estime que le meilleur moyen de survivre est de rester seul. Cependant, il se retrouve embarqué par une bande qui parcourt la Désolation à bord d'un véhicule militaire piloté par l'Imperator Furiosa. Ils fuient la Citadelle où sévit le terrible Immortan Joe qui s'est fait voler un objet irremplaçable. Enragé, ce Seigneur de guerre envoie ses hommes pour traquer les rebelles impitoyablement…"


La Chronique :


J'ignore si ce film était destiné à un publique particulier, ou s'il fallait connaître les trois premiers volets (et je crois que non!) pour en saisir tout son génie, mais une chose est sûre : je ne faisais clairement pas partie des personnes visés !
Je ne connaissais absolument rien à l'univers de Mad Max, si ce n'est que cela se déroulait dans un monde post-apocalyptique... J'ai donc après visionnage recherché quelques éclaircissement sur le net, afin de voir à quoi pouvait bien ressembler l'ancienne trilogie des années 80, avec Mel Gibson en tête d'affiche. Mais je crois finalement qu'ancien ou récent, mon avis n'aurait pas changé d'un poil...

Une course poursuite ! Voilà ce à quoi j'ai assisté pendant un peu moins de deux heures... Un nombre incalculable de voitures, disparaissant et réapparaissant comme par magie dans un immense désert de sable, derrière un énorme camion. Le tout conduit pour la plupart par de véritable monstre. - Censés être d'ancien humain ? 
Si l'histoire de base est plutôt intéressante, - Dans un monde apocalyptique qui n'a plus grand chose d'humain, une jeune femme décide de sauver un petit groupe d'esclaves, les "femmes" et "pondeuses" du grand méchant "loup" - son déroulement n'a absolument rien de vraiment passionnant... Nous n'avons aucune explication, sur la nature de ces monstres, sur le pourquoi du comment ils sont comme ça ? Ou comment le monde est devenu tel qu'il est ? (Quand on sort une suite de film plus de 30 ans après, n'est-ce pas le minimum de faire une petite piqûre de rappel ?) Quant à l'histoire ou les personnages principaux, ils n'ont tout simplement aucune profondeur ! - Si Max n'était pas dans le titre du film, je ne me souviendrais même pas de son prénom !
Bref, tout m'a réellement déçu dans ce film... Jusqu'au style des voitures, qui sont cool mais qui ne suffisait pas à le rendre intéressant ou réaliste. (Combien de coups a prit ce satané camion ?) Et honnêtement, le côté décalé comme le gars jouant du Hard-rock pour accompagner une course poursuite, - ce qui veut dire un départ précipité, - n'avait aucun intérêt si l'histoire en elle même n'en possédait pas suffisamment à elle seule...

Ma conclusion ? Ni peur, ni tristesse, ni joie... Absolument aucune émotions ne m'a transporté en visionnant ce film qui se veut original, mais qui se révèle totalement ringard. Le scénario n'a pas dû être très compliqué à écrire... Même mon neveu de 10 ans en aurait été capable ! Et si les acteurs sont plutôt pas mal, ça ne suffit malheureusement pas... Mad Max est beaucoup trop superficiel pour que je puisse le considérer comme un "bon film".






Bande-annonce :

vendredi 25 novembre 2016

Le monde secret de Sombreterre, Tome 2 : Les gardiens, de Cassandra O'donnell


Auteur : Cassandra O'donnell
Date sortie FR : 23/11/2016, aux éditions Flammarion Jeunesse - 10€

Genre : Jeunesse (10-13 ans) & Fantastique


Note : 4/5  


Synopsis :

"Alina comprend que la situation s'est dégradée depuis son départ : le voile qui protège le monde de Sombreterre se fissure de plus en plus, laissant des monstres-esprits semer le chaos chez les humains. Parmi les gardiens, on s'interroge : Victor est-il l'élu ? Pourra-t-il tous les sauver ? Les anciens sont fascinés par ses pouvoirs, mais Victor ne sait pas encore à qui accorder sa confiance..."


La Chronique :


Au printemps dernier, je faisais la connaissance du nouvel univers magique de Cassandra O'donnell et de ses trois personnages principaux : Alina, Victor et Lucas. Une histoire qui mêlait alors le monde de celui des humains tel que nous le connaissons, et Sombreterre, un monde parallèle où les monstres et la magie existent, et d'où débarquait la belle et audacieuse Alina.
Si à l'époque, j'avais véritablement été surprise par ce premier tome, qui se révélait bien au-dessus de toutes mes attentes. J'ai été encore plus surprise de constater mon impatience à découvrir la suite en recevant ce second tome, et ENFIN pouvoir pénétrer dans le fantastique monde secret de Sombreterre !

Alors quoi ? Oui, aucun doute la dessus, ce second tome confirme bel et bien ma première impression sur cette série. Révélant finalement un Sombreterre peut-être pas aussi éblouissant qu'on se l'imaginait... Mais un juste milieu entre la féerie des enfants et l'obscurité des adultes. De quoi séduire à tout les coups nos plus jeunes adolescents !
Et si je pensais avoir tout compris dans le premier tome, j'ai découvert que finalement l'histoire est bien plus complexe et réfléchit que je ne le croyais. D'autant plus, qu'elle a, elle aussi le droit à son nombre de complots, de dissimulations, de manipulations et de mensonges, et peut-être même de trahisons au vu de ce qui se trame là-dessous. Tout n'est pas tout beau, ni tout rose, et rien ne se résous en un clin d’œil, bien à l'inverse de ce que j'ai déjà pu constater dans beaucoup de livres destinés aux jeunes publics. Je sais que je me répète, mais dans ce second tome tout apparaît bien plus complexe ! - A l'instar de la série "d'Harry Potter", ou "La quête d'Ewilan", auxquelles "Sombreterre" me fait beaucoup penser. - et j'approuve !

Tout ça n'est bien sûre pas sans compter sur la plume de Cassandra O'donnell, qui comme toujours est irréprochable ! S'adaptant aux enfants, tout en leurs apprenant de nouveaux mots et en laissant un peu de liberté à leurs propres imaginations. Tout ça, merveilleusement bien accompagnés par les coups de crayon de Jérémie Fleury, qui nous éblouit au fil de la lecture par des dessins fabuleux et une couverture dont je suis carrément jalouse !

Mais... Parce que oui, pour cette fois-ci il y a un "mais"... à l'inverse du premier tome où j'avais été frustrée par la fin, mais totalement satisfaite de son contenu. Ici, c'est comme-ci je n'avais eu le droit qu'à deux tiers du livre... Sombreterre est passionnant, intriguant et tout ce qui peut s'y approcher. Mais pour être honnête, la traversé du pays, qui a duré près de la moitié du livre, et la rencontre avec les anciens qui a découlé sur de nombreux et "incessants" débats, quant à la présence d'un humain dans leur royaume, était juste un peu trop long pour moi. J'ai eu comme l'impression que l'on me coupait l'herbe sous le pieds, alors que j'aurais aimé découvrir plus en détaille le catalyseur, les différentes "races" de gardiens, Albatus et tout simplement la façon de vivre à Quandar, avant de plonger dans le vif du sujet. Parce que franchement, cette partie là était sublime !!!


Ma conclusion ? 
Ce second tome est à mon avis un très bon pilier pour une suite portée sur l'action. Les personnages sont toujours aussi attachants, et je suis impatiente de découvrir ce que leur réserve l'avenir. Victor est-il l'élu ? Se pliera-t-il au désir des anciens ? Et que cache encore son passé et la belle Alina ? En bref, n'hésitez pas une seule seconde à vous lancer et à l'offrir à vos petits bouts :D ! <3

Pour terminer, je remercie Cassandra O'donnell et la maison d'édition Flammarion de m'avoir permise de découvrir ce livre <3



Retrouvez ma chronique du tome 1 : ICI !


mercredi 16 novembre 2016

The Walking Dead - Saison 7, épisode 1 : The Day Will Come When You Won't Be


Série Tv Coup de Coeur !
Cet article ne contient pas de spoilers (non balisé) sur cet épisode, mais bien sur les épisodes précédents !


Créateur : Frank Darabont et Robert Kirkman.
Date sortie US : Le 23 Octobre 2015 sur AMC (Audiences : 17.03 millions).
Date sortie FR : Le 24 Octobre 2015 sur OCS Choc.
Genre : Drame & Horreur (Etats-Unis)
Durée :  42-44 minutes.

Acteurs : Andrew Lincoln, Norman Reedus, Steven Yeun, Lauren Cohan, Chandler Riggs, Danai Gurira, Melissa McBride, Michael Cudlitz, Lennie James, Sonequa Martin-Green, Josh McDermitt, Christian Serratos, Alanna Masterson, Seth Gilliam, Ross Marquand, Austin Nichols, Jeffrey Dean Morgan, Xander Berkeley, Tom Payne, Austin Amelio, Khary Payton...

Note : 5/5  


Synopsis de la série : Déconseillé aux moins de 16 ans !

"Après un phénomène d'origine virale qui a subitement transformé la majeure partie de la population mondiale en « rôdeurs » ou morts-vivants, un groupe d'américains guidé par Rick Grimes, ancien shérif d'un comté de Géorgie, tente de survivre."



La Chronique :


Souvenez-vous... La saison 6 se terminait sur une scène on ne peut plus impressionnante, par sa réalisation, sa tension et bien sûre la mort d'un des personnages principaux dont on ne connait pas l'identité, sous les coups de Lucille, la fameuse batte entourée de fils barbelés de Negan !
Un final de saison atroce, tortueux et pratiquement les 7 mois d'attentes les plus longs de mon existence au sujet d'une série...

Oui... 7 longs mois d'attentes..., de tension et d'impatience...
Qui de Rick, Daryl, Glenn, Rosita, Michonne, Abraham, Maggie, Sasha, Aaron, Carl et Eugène périra sous cette batte ? Et de son côté, est-ce que Carol survivra ?

Et voilà qu'enfin, l'épisode tant attendu a débarqué sur nos écrans ! Atroce, Horrible, Tortueux, Stressant, Répugnant, Sadique et Gore, mais digne de mes attentes et digne de la série ! "The Day Will Come When You Won't Be" (-"Le jour viendra où vous ne serez plus"), signe ainsi l'un des épisodes les plus marquant de l'histoire de la série jusqu'à aujourd'hui !

Pour être honnête, après autant de temps d'attente, je me pensais prête à affronter toutes les hypothèses, toutes les routes que pourrait emprunter la série. Franchement, je crois que même les plus farfelues ou atroces, m'ont traversé à un moment ou l'autre l'esprit. Mais ce tout premier épisode m'a prouvé que peu importe le temps, ma volonté ou mon coaching psychologique, je ne pouvais absolument pas être préparé à ce qui allait arriver.
Autrement dis, pendant les 44 minutes de cet épisode, je suis passé par tout un tas d'émotions diverses : Angoisse, Peur, Tristesse, Dégoût et Compassion. Je suis à peu près sûre d'avoir ri de nervosité également. Sans compter mes sursauts, mes crispations, mes larmes et les nombreuses fois où mon cœur s'est serré et brisé.
Bref, comment alors ne pas détester cet épisode, parce qu'il n'était pas ce que j'espérais ? (Comment pourrais-je souhaiter la mort d'un personnage adoré ?) Et comment ne pas l'adorer, parce qu'il nous a fourni tout ce dont nous avions besoin ? Parce que finalement, ce sont les épisodes tel que The day will come when you won't be, qui sont les meilleurs, à la fois adoré et détesté ! Il faut dire ce qu'il en est vraiment, c'est parce que The Walking Dead nous torture ainsi, que nous l'aimons tant !

Alors je m'adresse à tout ceux qui ne l'ont pas encore vu, qui doute ou regrette, cette série est génial, et cet épisode le prouve, et montre également tout ce que The Walking Dead est capable de faire. Que ce soit dans sa réalisation, dans les effets visuels et surtout dans les jeux d'acteurs qui personnellement m'ont bluffés ! 



/!\ ATTENTION, la suite de cet article comporte de nombreux spoilers sur l'épisode 1 de la saison 7 ! Passez votre chemin, si vous ne souhaitez pas être spoilers !
...

Vous ne pourrez pas dire que je ne vous avez pas prévenu...

La scène post-générique de cet épisode nous plonge directement dans la tension que ses 44 minutes vont nous offrir. Affichant un Rick marqué par une trace de sang sur la joue visiblement choqué, et un Negan de bonne humeur toujours en compagnie de sa batte à présent pleine de sang...
Cette scène mêlant menace de Rick, pouvoir de Negan et ce qui ressemble à une "flaque" de notre victime non identifiable, annonce la couleur de ce qui nous attend... Et nous affirme que rien ne nous sera apporté sur un joli plateau d'argent !
Cependant quelques scènes ont particulièrement retenues notre attention, et c'est sur celles-ci que je souhaites revenir :

1/ La scène du camping-car !

Un tête à tête Rick-Negan que je n'attendais pas aussi tôt, mais une scène qui se révèle nécessaire dans un premier temps pour créer une transition plus "souple" entre les deux saisons, et ainsi maintenir le suspens. Mais dans un second temps pour nous permettre de faire connaissance avec le "grand" Negan :
Avec seulement deux petites scènes à son compteur, Negan se révèle l'un des plus impressionnant méchant que The Walking Dead n'ai jamais eu, mais surtout un incroyable, bluffant et presque "fascinant" psychopathe !

Dans cette scène, il a décidé de briser Rick par n'importe quels moyens et s'y applique en lui démontrant à quel point il a de l'emprise sur lui. Mais si Rick n'est pas tout à fait prêt à l'implorer, on comprend très vite que la scène à laquelle il vient d'assister l'a déjà brisé... Entre la colère, la tristesse et l'impuissance, il se débat - même au milieu d'une horde de zombies - avec ses pensées, ses souvenirs et ses cauchemars. Ce que - bien-sûre - la réalisation saisit en plein vol, pour nous torturer encore un peu, en nous dévoilant la mort de certains personnages qui n'a jamais vraiment eu lieu. Rosita ? Sasha ? Un, deux, trois victime ?
Bien joué ! J'ai un cours instant crue à ce que je voyais...

2/ Am Stram Gram...

Alors que Rick sur le toit du camping-car est abattu et submergé par ses souvenirs, c'est à ce moment précis que l'épisode décide de nous révéler l'identité du malchanceux perdant au "Am stram gram" de Negan... Abraham...

Non pas que la surprise ai été le summum de la scène, - son nom était revenu très souvent sur le tapis au court de l'été -, mais elle était bien plus présente par son visuel.  C'est à dire le premier coup, puis le second et l'acharnement qui s'ensuit de la part de Negan... Sans oublier le fameux "Suck my Nuts" et la posture d'Abraham, fort et provocateur, sans aucune peur, qui classera définitivement à mes yeux cette scène dans les annales.

J'ai en revanche un peu moins apprécié la blague de Negan juste après ça, trop absorbé par mon choc, mais que voulez-vous lol.

Bien sûre, avec le temps, Abraham était devenu un personnage emblématique pour la série. Un peu brut de décoffrage, mais loyal et adorable, surtout lorsqu'il s'agissait de sa fraîche relation avec Sasha.
Quand on y repense, j'imagine que sa discussion avec elle, sur le fait qu'il pourrait un jour avoir un enfant dans ce monde, à l'instar de Glenn et Maggie, n'était en fait qu'un autre signe sur ce qui l'attendait... "Espérer pour mieux être briser..."
Néanmoins, et pour être honnête, j'ai aussi éprouvé un peu de "contentement" d'avoir échappé au pire de mes hypothèses, avec sa mort à lui, plutôt que celle d'un personnage auquel je tenais un peu plus. Ce qui, - je vous l'accorde - était mal connaître les scénaristes...

Ah... Ah... ah... *rit jaune*

3/ Promesse tenue...

Negan avait prévenu... Le premier écart était gratuit, les autres incluraient forcément un châtiment...

En souhaitant protéger Rosita, - devant qui Negan agitait Lucille recouverte du sang d'Abraham - Daryl pensait à bien, ou du moins à expulser sa colère en venant frapper Negan (lol). Quant à moi, je me suis tendu comme un élastique devant cette scène, redoutant le pire, le châtiment, la mort de mon petit chouchou... Mais apparemment ni lui, ni moi, n'avions envisagé l'hypothèse que Glenn, LA véritable victime des comics (remplacé ici par Abraham), celui qui avait échappé à la mort un grand nombre de fois, soit alors cette nouvelle victime...

Car si la mise à mort d'Abraham était visuellement atroce, celle-ci est digne d'un film d'horreur, à hanter vos cauchemars... Indescriptible !
Le premier sursaut passé, les souvenirs de ce personnage ont défilés sous mes yeux pendant toute la longueur de la scène. Bref je n'en revenais pas ! Me laissant tout simplement dans un brouillard jusqu'au lendemain matin. Je me souviens m'être réveillé tôt, et d'avoir eu cette image indescriptible de Glenn gravé sous les yeux... Et pourtant à ce niveau - croyez-moi - ça ne m'arrive pas souvent.

 4/ Quoi ? L'épisode n'est pas encore fini ?

Non non... Negan nous réserve encore une toute petite surprise, mais pas des moindres !

Une fois Rick et lui de retour auprès des autres, toujours agenouillé en demi-cercle, Negan n'est toujours pas satisfait du comportement de ce dernier et décide une bonne fois pour toute de lui montrer qui commande ! Cette fois-ci, il ne s'agit pas de Lucille ou d'une nouvelle mise à mort, mais sans doute quelque chose de bien pire pour Rick... Qui doit trancher le bras de Carl, ou tous ses amis, Maggie, Daryl, Sasha... etc... mourront. Chose à laquelle Rick va difficilement se soumettre, pour au final être arrêté par Negan à la dernière seconde !
Une scène qui se révèle encore plus tortueuse que les mises à mort, par le comportement amusé de Negan, par cette demande juste inimaginable et par l'émotion que nous transmet Andrew Lincoln. Il nous avait déjà prouvé son talent à plusieurs reprises dans les dernières saisons et en particulier dans le final de la 6, mais aujourd'hui, celui a qui on reprochait au début de la série d'avoir un peu trop la même expression faciale, nous démontre qu'il peut nous terrifier (comme dans la saison 4 et 5), mais aussi nous émouvoir comme jamais. Personnellement, voir Rick dans une telle situation m'a brisé le cœur et laissé sans voix, je mourrais juste d'envie de supplier Negan à ses côté et de dire : "Non, ça pourrait être moi!"


Mais Waouh!, la claque !!! The day will come when you won't be, n'est en fait qu'une grosses claque en pleine face ! De par le déroulement des scènes, par l'émotion des adieux, - les dernières minutes après le départ de Negan étaient waouh <3 - la tension, mais aussi le talent des acteurs. Car si Andrew Lincoln nous a prouvé encore une fois son talent, Jeffrey Dean Morgan nous a lui aussi ébloui ! Et croyez-moi, s'en est presque déprimant de reconnaître un tel talent sur un personnage aussi monstrueux !
Bref ! Bref ! Bref ! Vous l'aurez compris, cet épisode m'a mise dans tous mes états, et je n'ajouterai donc qu'une chose : J'approuve mille fois la menace de Rick à Negan au début de l'épisode ! Il le tuera ! Pas aujourd'hui, ni demain, mais Rick le tuera un jour et j'espère le plus horriblement possible !

à suivre...

mardi 25 octobre 2016

La Trilogie des Gemmes, de Kerstin Gier - Tome 1 : Rouge Rubis, Tome 2 : Bleu Saphir & Tome 3 : Vert Emmeraude




Auteur : Kerstin Gier

Date sortie FR : Rééditions 2014, 2015 & 2016 - 14€50 l'unité.

Genre : Young adult, Jeunesse, Fantastique & Voyages dans le temps





Note : 3.5/5


Synopsis :

"Gwendolyn est une lycéenne comme les autres. Bon d'accord, elle voit les fantômes dans les couloirs de son lycée, mais d'abord elle n'en voit qu'un, et puis personne n'est parfait. Pour le reste, c'est le grand ordinaire, avec des profs barbants, une mère exigeante, et des frères et soeurs casse-pieds...

Mais lorsqu'elle se retrouve soudain projetée au début du siècle dernier, Gwendolyn panique. Ça ne dure pas très longtemps, mais quand même!
Elle qui se croyait banale s'avère être marquée du sceau des veilleurs de temps. De ceux qui voyagent à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions.

De quoi sortir du train-train quotidien....."


La Chronique :


Tout comme les films, la trilogie livresque qui en est à l'origine, me laisse avec un sentiment mitigé. Un mélange entre l'adoration, la passion qui m'a gagné dans ma lecture, qui m'a poussé à en vouloir toujours plus et à enchaîner la trilogie en peu de temps, et le manque d'approfondissement, qui fait qu'une fois terminé, des détails me manquaient toujours... Bref, "La Trilogie des Gemmes" n'est pas parfaite, mais à énormément de potentiel et, mérite d'être lu pour son originalité

Les personnages et leur simplicité mon séduite, l'émotion et l'humour également, tout comme l'intrigue mêlant notre époque, à toutes celles qui nous ont précédés. C'est d'ailleurs les voyages dans le temps qui en font toute son originalité !

La jeune Gwendolyn se retrouve du jour au lendemain, mêlée à un destin qu'elle ne désirait aucunement, à un destin qu'elle ne comprend pas et à un destin qui va malheureusement mettre sa vie à de nombreuses reprises en danger. Mais dans toute cette histoire, se mêle un beau et jeune "chevalier servant", Gideon, avec qui elle ne part certainement pas du bon pied, mais avec qui elle vivra des voyages et des aventures extraordinaires, aux travers des époques les plus "belles" de notre histoire.
Ainsi, ils nous entraîneront avec eux, dans des costumes fantastiques, dans des bals éblouissants, mais aussi dans des combats à l'épée stimulants. En d'autres termes de très belles choses, passionnantes, qui nous laisseront malheureusement un petit goût de trop peu, quant aux détails historiques qu'on attendait d'une histoire traitant de voyages dans le temps.

Pour ce qui est du reste de l'intrigue, je dois dire que j'aurais là aussi aimé quelques détails supplémentaires, des explications toutes simples qui me paraissait nécessaire (mais qui sont néanmoins plus présente que dans les films).  Je n'irai pas jusqu'à dire que je n'ai rien compris, non, pas du tout, mais je pense que les livres auraient meilleurs réputations si l'intégralité des intrigues étaient parfaitement ficelés, et si tous les personnages étaient exploités à leur juste valeur.

Ma conclusion ? C'est donc une trilogie qui me laisse un très bon souvenir, mais qui ne rentrera pas dans mes coups de cœur. Si la jeunesse vous plaît, tentez votre chance ! Je vous promets de très bons moments !





Extraits :

"Celui qui garde les secrets devrait aussi connaître le secret." - Bleu saphir

"- Ma chère, je trouve que vous faites d'énorme progrés en matière de conversation... Cependant un gentleman ne parle pas de ce genre de choses.
- Oui, je t'accorderais cette excuse si tu étais un gentleman." - Bleu saphir

"- Qu'est ce qui est normal ? demandai-je.
- En tout cas, pas nous !
- Tout est une question de point de vue, ironisai-je." - Bleu saphir

"Au XVIIIe siècle, il n'y a ni bus, ni présentateur de journal télévisé, ni aspirateur, rien n'est super, classe ou cool, on ignorait tout de la fission d'atome, des crèmes de soin au collagène ou des trous dans la couche d'ozone"
Ah, vraiment ? Tout en cherchant à m'imaginer pourquoi diable je devrais, dans une soirée du XVIII siècle, être tentée de former une phrase contenant les mots "présentateur de journal télévisé", "trou dans la couche d'ozone" et "crème de soin au collagène", j'avais répondu poliment "OK", mais Giordano s'était alors écrié : "Nooon ! Justement pas OK !!! On ne dit pas OK au XVIIIe siècle, petite sotte!" - Bleu saphir.



vendredi 30 septembre 2016

30 Day Challenge Harry Potter (films) - Septembre 2016 / by Isa & Célou [PARTIE 3/5 - Jours 16 à 22]

Bonjour, bonjour ! 
On se retrouve pour la troisième semaine du "30 Day Challenge spécial Harry Potter" !!!!


D'ailleurs, si vous avez manquez nos autres articles, c'est par ici : 
Semaine 1 : Lien direct
Semaine 2 : Lien direct


*****

(Pour rappel, il s'agit d'un rendez-vous créé par Tequi, dont le but est de répondre à une question par jour sur un thème - ici un film - désigné pour le mois complet !)
/!\ Cet article est basé sur l'intégralité des films de la saga Harry Potter, attention donc aux Spoilers /!\

*****

Mesdemoiselles Isa Wayne et Célou Willins, spécialistes en assistance aux Maniganceurs de Mauvais Coups sont fières de vous présenter...le 30 Day Challenge Harry Potter :






*** Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises ***

JOUR 16 - Votre couple/duo préféré

IsaWayne : Pour cette question, ce sera à nouveau mes petits chouchous Fred et Georges Weasley sans aucune hésitation ! Quel duo peut-être aussi parfait que deux jumeaux ? Tellement fusionnels ! Je les adore ♥

En revanche, j'aime beaucoup aussi le duo qu'ont pu formé par moment Harry et Luna, des échanges toujours très étrange, mais adorable. J'aurais tellement désiré en voir d'autres, plus tôt et plus souvent !




Célou Willins : Pouf il y en a pleins ! Est-ce qu'on a le droit de parler de trio ? lol parce que si oui la réponse est évidente... Mais s'il faut choisir d'autres personnes... J'adore le duo des Frères Weasley ! Il n'y pas plus hilarants qu'eux. Mais ils sont aussi très soudés ♥ le couple que forme les Parents Wesley est aussi magnifiques. Ce sont des parents que tout le monde rêverait d'avoir !



JOUR 17 - A quel maison de Poudlard aimeriez-vous appartenir ?

Célou Willins : Je ne vais pas être très originale : Gryffondor ! C'est surtout parce que c'est la maison qui est le plus mis en avant et qu'il y a nos trois amis préférés dedans. Et puis le lion, c'est le roi de la jungle. Serpentard ? Pourquoi pas mais je suis pas fan du côté glauque qui va avec... Poufsouffle n'en parlons pas, rien que le nom je le trouve ridicule lol "Pouf" et "souffle"... Vous ne trouvez pas que ça sonne trop drôle ?! Serdaigle a un petit côté classe avec son beau blason. Dommage qu'on n'en sache pas davantage !

IsaWayne : Une réponse qui peut paraître "facile", mais voilà, ce sera Gryffondor pour moi !
Pourquoi ? Eh bien!, tout simplement parce que c'est celle d'Harry, celle que l'on connait vraiment, celle qui accueil des élèves formidables et qui promet un bel avenir. J'aime aussi les couleurs rouge et jaune, et le professeur McGonagall :D 

Mais étant donné que l'on ne connait pas bien Serdaigle et Poufsouffle, j'aurais très bien pu choisir l'un des deux là aussi, si j'avais eu la possibilité de mieux les découvrir. Serdaigle à un côté classe qui m'aurait probablement bien plu aussi d'ailleurs !






JOUR 18 - Votre acteur/actrice préféré

IsaWayne : Je n'ai pas vraiment d'acteur "chouchou" dans cette saga, alors c'est plus pour leur talent que deux d'entre eux ressortent : Le regretté Alan Rickman, alias Severus Rogue, qui m'a tout au long de la saga traîné d'un sentiment à l'autre, jouant un "agent double", qui même lorsque l'on était persuadé qu'il avait un côté forcément bon, réussissait systématiquement à nous prouver le contraire et semer le doute dans nos esprits. Bref, je ne pense pas que j'aurais ressenti précisément la même chose, avec un autre acteur... Alan était juste parfait !
Et j'ajouterais à cela bien sûr la grande Maggie Smith, alias Minerva McGonagall ! Qui joue un professeur aux apparences strictes, mais avec un grand cœur et finalement bien plus drôle qu'on aurait pu le croire. J'adore sa façon de passer d'une "personnalité" à l'autre. 

Célou Willins : Je suis toootalement d'accord avec Isa ! Alan Rickman est juste PAR-FAIT ! Et Maggie Smith, j'adore aussi ♥ bref, ce sont mes deux préférés alors forcément, je les trouve géniaux !







JOUR 19 - L'acteur/actrice qui gâche un peu son personnage

Célou Willins : Je pense que Katie Leung a un problème avec son personnage. Je ne sais pas si c'est elle ou si c'est son scénario qui fait ça, mais je n'ai jamais vraiment aimé ses performances. Je ne trouve pas qu'elle apporte grand chose finalement lol




IsaWayne : Bonnie Wight, la belle interprète de la toute gentille Ginny Weasley, n'a jamais su me convaincre totalement dans l'interprétation de son personnage. N'ayant peut-être pas un rôle principal, elle a pourtant au final un joli nombre de minutes comptabilisé à l'écran, et si elle a su ENFIN (contre toutes mes attentes) s'imposer dans la seconde partie des Reliques de la mort, avant ça, elle n'a jamais réussi à m'intriguer plus que ça. Trop "fade"...

Daniel Radcliffe n'a pas non plus été le meilleur acteur qui soit... Si aujourd'hui je ne m'imagine personne d'autre que lui dans l'a peau du grand Harry Potter, je dois reconnaître que certaines scènes, qui passe aujourd'hui inaperçues, m'ont parfois "dérangé" quant à ses expressions faciales.



JOUR 20 - Votre scène favorite


IsaWayne : Ce ne sera pas cette fois-ci une scène précise, mais un ensemble de scènes qui font que ce moment, est mon moment préféré de toute la saga : la bataille finale bien sûre ! A partir du moment où Harry pénètre dans la grande salle et où Minerva s'attaque à Rogue, et comprenant ensuite beaucoup d'autres scènes : Tel que l'alliance pour trouver le diadème, l'explosion du pont, le réveil des gardes de pierre par Minerva et sa "joie" de pouvoir enfin le faire (J'adore !!!), l'alliance de tous les adultes pour créer un bouclier, le combat de Molly Weasley contre Bellatrix, le baiser de Ron et Hermione, les fantômes des proches d'Harry, et bien sûre le discours de Neville à Voldemort ♥ 
ET j'en oublie sans doute encore beaucoup, parce que tout était presque parfait !




Célou Willins : Roh encore une fois je suis d'accord avec Isa, ce sont les scènes de la fin les plus belles du film ! Je pourrais les regarder en boucles tellement elles sont magnifiques ! Mais il faut quand même que j'en rajoute une... Dans "Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban", quand Hermione met un coup de poing dans la tête de Malefoy ! Celle-là, elle est magique lol et et la scène où Harry apprend à "dire bonjour" à Buck et qu'il s'envole sur son dos ! Oh et j'adore aussi la scène qui raconte l'histoire des reliques de la mort(Isa: Oh oui !!! J'adore aussi hihi!) Bon d'accord il y en a beaucoup lol mais c'est HP après tout ! (les scènes dans l'ordre du phénix, quand la petite armée d'Harry s’entraîne, sont aussi géniales hihi)





JOUR 21 - La scène la plus drôle

Célou Willins : Si je devais vraiment citer toutes les scènes où j'ai ri, je crois que j'en aurais pour des paragraphes ! Surtout avec les Weasley... Ron ou les jumeaux d'ailleurs ! Pour en citer une, je dirais la scène dans le Prince de sang mêlé où Fred et George nous font découvrir leur boutique. Tout est absolument magique lol surtout quand ils extorquent Ron... 


IsaWayne : Alors ici, la première scène qui me vient en tête, et celle qui se déroule dans le sixième film, "Harry Potter et le prince de sang mêlé". Pour être honnête, je n'ai pas tout à fait compris mon fou rire dessus, mais chaque fois que j'y reviens, j'ai toujours le même...
Il s'agit de la scène après qu'Harry ai bu la potion appelée "chance liquide", et particulièrement sa rencontre dans la serre avec le professeur Slughorn et son "Monsieur!", ainsi que l'enterrement d'Aragog et une nouvelle fois les réactions de Harry.

Mais mais mais tellement d'autres scènes m'ont fait rire. Tel que le filtre d'amour que prend accidentellement Ron, Rogue vêtu des vêtements de la grand mère de Neville, la réaction de McGonagall après avoir réveillé les géants de pierre censés protéger le château, mais également toutes celle où apparaissent Fred et Georges bien sûre, sans oublié toutes les autres péripéties qui arrivent à Ron. ET bien sûre, celle que vous site Célou juste au dessus !



JOUR 22 - La scène la plus ratée/nulle/sans intérêt

IsaWayne : Harry Potter et les reliques de la mort - partie 1 : la scène où Harry et Hermione dansent sous la tente. Au début, je l'ai trouvé adorable, toute mignonne, et pas nécessairement nulle, d'ailleurs, mais bon sang ! qu'est-ce qu'elle était looooongue ! 
Je me souviens m'être demandé au cinéma, si cette scène allait finir un jour, et je me le demande encore. Elle n'est donc pas nulle à proprement parlé, mais je trouve que sa longueur la rend sans intérêt et fait d'elle une prise ratée.

D'ailleurs, il faut reconnaître que cette partie des reliques de la mort à beaucoup été brodé, et qu'on aurait pu largement enlevé 1/4 des scènes...

Célou Willins : Il n'y a pas beaucoup de scènes que je n'ai pas aimé dans toute la saga Harry Potter. Mais il y en a quelques unes que j'ai trouvé trop longue. Je peux par exemple citer les 10 premières minutes du Prince de sang mêlé, quand Dumbeldore emmène Harry convaincre Horace Slughorn de venir enseigner à Poudlard. Ensuite je dirais que c'est dans HP et les Reliques de la mort - partie 1 qu'il y a le plus de longueur. Le plus gros étant concentré dans la partie 2, la recherche des horcrux est un peu longue.






Voilà c'est fini pour aujourd'hui ! Nous vous disons rendez-vous dans 7 jours, pour un nouvel article "30 Day Challenge" spécial Harry Potter, avec la quatrième semaine de question ! 



*** Méfait accompli ***





&